Accueil du site / Pedro Poveda / Textes choisis / Cherche la joie en toi

« Clameurs de joie et de salut dans les tentes des justes. » (Ps 117,15) Saint Augustin commentant ces mots de David souligne que la source de la joie se trouve en nous-mêmes : au fond du cœur. Voilà qui me donne à réfléchir : en effet, nous qui vivons tellement au cœur de notre société, occupés par tant d’affaires et sollicités par tant d’impressions diverses, nous pouvons éprouver des difficultés à demeurer dans la joie. Chercher la joie en nous-mêmes, voilà le remède efficace. En effet, si la joie repose sur des causes extérieures, elle naîtra et mourra au gré des événements. Mais si elle habite notre cœur et y demeure enracinée, elle ne court aucun risque. Quand ce qui nous entoure nous porte à la tristesse, tournons le regard vers l’intérieur, vers les profondeurs les plus secrètes de notre être. Nous y découvrirons la joie.

C’est un moyen dont tu auras souvent besoin. C’est là que tu trouveras sans cesse des motifs de joie, même au milieu des circonstances les plus sombres. Qui plus est, le cœur est si profond qu’il peut bien être l’espace où s’abritent les plus précieuses raisons de joie, sans risquer de les voir s’échapper ou se perdre.

« Que soit joyeux le cœur de ceux qui cherchent Yhwh. » (Ps 104,3) Qu’ils se réjouissent ceux qui cherchent le Seigneur, qu’ils l’acclament dans la joie, car ils ont trouvé celui qu’ils cherchaient. Qu’ils le servent alors dans l’allégresse. Pour chercher, trouver et servir le Seigneur, l’Esprit, par la bouche de David, recommande la joie, encore la joie, toujours la joie.

Y a-t-il des raisons d’être joyeux ? Bien sûr. Pour ceux qui cherchent le Seigneur, car ils ont la chance de le chercher. Pour ceux qui le trouvent, car ils ont découvert le trésor, source d’un plus grand bonheur encore. Pour ceux qui le servent, car ils ont choisi la meilleure part.

Acclamons tous le Seigneur dans la joie, car il veut être cherché, trouvé et servi. Nous devons le chercher, le trouver, le servir comme il le veut : dans la joie. (Lettre, 1925)